TÉLÉCHARGER KAELLA USB

Le téléchargement de votre version d'essai à démarré! Une fois reçu, n'oubliez pas de l'installer et profitez enfin du web, en mieux! Pour trouvez vos fichiers accédez à menu "Téléchargements" de votre navigateur ou appuyez simultanément sur les touches "Ctrl" et "J" de votre clavier. Afin de prendre en compte votre avis, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot : Merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot Avis de la redaction Que ce soit pour conserver avec soi son "poste de connexion à Internet", pour faire de l'administration réseau, pour dépanner un PC ou encore pour écouter de la musique et lire des vidéos, Knoppix est l'outil nomade rêvé.

Nom:kaella usb
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:40.7 MBytes



Avis perso La page Kaella Voici une distribution assez sympatique. La Kaella est basée sur la distribution Knoppix réputée pour une très bonne détection du matériel et elle a été épurée de sorte qu'elle soit francisée nativement dès le démarrage sans que l'utilisateur n'est à saisir quoi que ce soit.

La distribution Kaella est sur un Live-CD. Le principe est simple, l'ordinateur s'initialise boot sur le CD et démarre le lancement de la Kaella. Pour en savoir plus sur la Kaella, le téléchargement et la documentation, visitez le site de Kaella. Les suites bureautiques, les traitements d'image, la navigation web, la lecture de musique et vidéo, etc, etc, etc Pour autant avec un tel Live-CD, il est possible de s'en servir d'outil pour réparer un système défectueux se trouvant déjà installé sur le disque dur À titre d'exemple, il est possible de: re-écrire certains fichiers se trouvant sur le disque dur.

C'est sur ces points que je vais vous faire profiter de mon expérience. Évidemment, l'objectif n'est pas de faire table rase de l'OS propriétaire déjà présent sur le disque dur. Ce serait trop simple :- De plus, cette machine contient déjà plusieurs partitions. Des partitions qu'il faut conserver, la machine ne nous appartenant pas. Sans retouche. Retaillée et diminuée.

Une partition qui servira à replaquer le système Linux. Partition ajoutée. Pour cela, Kaella dispose de l'outil Gparted. Il est même conseillé de sauvegarder les données avant de retoucher à la structure du disque. Pour ma part, j'ai utilisé la distribution System Rescue CD pour repartitionner le disque avant l'installation de la Kaella. System Rescue CD dispose également de l'outil Gparted. La partition a retailler est la partition sda6 se trouvant dans la partition étendue celle qui est entourée de bleu.

Il suffit de séletionner la partition sda6 et par un clic droit , de la diminuer. Ensuite, sur l'espace disque libéré je crée deux nouvelles partitions : 1 petite pour la swap, 1 plus grande en ext3 pour y installer toute la Kaella dans une même partition.

Voici le résultat Je prends soin de garder de la place sur le disque qui me servira ensuite à y stocker une image du système Kaella avec partimage. Je ne crée pas cette partition pour le moment, j'expliquerai plus tard pourquoi. Celui qui nous intéresse, c'est le premier.

Nous allons donc configurer l'installation en sélectionnant le 1er choix Configurer l'installation. Dans la foulée, il suffit de répondre aux questions. Viennent ensuite le nom d'utilisateur et son mot de passe puis le mot de passe du superutilisateur root suivis du nom de la machine nom d'hôte.

L'installation se poursuit plus ou moins longtemps selon la puissance de la machine jusqu'à l'installation du Grub, le chargeur de boot, que je place sur le MBR Master Boot Record, 1er secteur du disque dur. Démarrer l'installation Une fois la configuration terminée, la procédure d'installation revient sur la fenêtre qui vous propose les six choix. Cette fois-ci, vous sélectionner le numéro 2 Démarrer l'installation. Un résumé de la configuration vous est alors affiché.

Si tout est juste, il suffit de confirmer. Sinon il faut recommencer la procédure de configuration. Après avoir validé, l'installation s'effectue avec une barre de progression. Ensuite, il est demandé d'insérer une disquette. C'est une mesure de protection pour éventuellement remonter le système en cas de soucis. Vous pouvez vous dispenser de cette option, choisissez non.

Pour finir, voici le message tant attendu qui vous comble de bonheur, l'installation est terminée. Il suffit maintenant de redémarrer la machine et de choisir le démarrage sur Linux lors du dual boot et vous vous retrouvez avec la Kaella.

Avis personnel Si vous avez tout suivi depuis le début, vous avez pu vous rendre compte que l'installation d'une Kaella est plutôt aisée. Elle n'exige pas de grandes connaissances à part pour le partionnement avec la cohabitation d'un autre système sur le disque dur. Sinon, sur un disque vierge c'est très facile. Je citerai, pour le côté positif de cette distribution: Une installation aisée et rapide Une très bonne détection des périphériques Une excéllente francisation Une grande quantité de logiciels à découvrir Une bonne ergonomie avec son bureau KDE Comme rien n'est parfait, j'ai relevé également des inconvénients pour l'usage que j'avais décidé de faire de cette installation.

Pour cela, je reprécise le contexte au moment de l'installation. L'installaltion a été réalisée dans un local sans accès internet, interdisant ainsi toute mise à jour immédiate. Les défauts relevés: Applications avec les droits root Points de montage Applications avec les droits root La version 3.

Encore faut-il disposer d'internet, sinon la mise à jour devra être effectuée ultérieurement. Ce défaut, c'est qu'il est impossible de lancer une application graphique nécessitant les droits de root. En effet, lorsque vous lancer des applications comme kusers, Gparted, configuration réseau, etc Il est donc impossible en l'état de configurer le système. La solution de contournement consiste modifier le fichier sudoers et attribuer les droits à notre utilisateur. Passez root et à l'aide de la commande visudo , ajouter en fin du fichier sudoers une ligne donnant les droits à votre utilisateur.

See the man page for details on how to write a sudoers file. Maintenant l'utilisateur peut lancer une application graphique nécessitant les droits root, le mot de passe sera demandé et accepté. Point de montage En cours de rédaction L'avantage de la Kaella comme Knoppix , c'est le montage automatique des partitions. Pour cela, la Kaella intègre une multiplicité de scripts qui permettent une excellente détection du matériel. Du coup sur votre bureau, vous allez vous retrouvez avec autant d'icônes de point de montage que de périfphériques CD, DVD et de partitions de disque dur.

Croyez moi, cela fait plutôt chargé sur le bureau. Ce n'est pas spécialement gênant en Live-CD mais une fois la distribution installée, on a vite envie de faire le ménage. De plus, vous ne souhaitez peut-être pas que toutes les partitions soient visibles, que ce soit en lecture ou en écriture.

Surtout concernant les partitions qui servent à répliquer le système partition de type ghost ou partimage. Vous avez beau supprimer les icônes du bureau KDE, au prochain démarrage elles réapparaissent. La solution consiste a supprimer ce script ou au moins le renommer pour que le système ne puisse plus le lancer. Pour l'installation, c'est franchement facile pour peu qu'on ait déjà une fois installé un système sur une machine.

Il n'y a pas de mauvaises supprises.

TÉLÉCHARGER LES KAIRA DVDRIP DDL MULTI

Télécharger la version finale de la distribution Kaella 3.0

.

TÉLÉCHARGER MRABTA EL HAMRA MP3

Informations

.

Similaire