TÉLÉCHARGER DES BRUITAGES POUR VIRTUAL DJ GRATUIT

Skip Next Sommaire 1 - Introduction VirtualDJ a la particularité d'être un logiciel utilisé aussi bien par des DJ professionnels que par des néophytes, et de répondre aux exigences des plus férus d'informatique tout en restant très accessible aux plus béotiens. Par conséquent, VirtualDJ a été pensé et conçu de manière à être très simple d'utilisation au début. Cependant, quelques jours d'utilisation vous permettront de découvrir l'ampleur des fonctions et possibilités qui se cachent en dessous. Ne vous laissez pas dérouter par la simplicité de l'interface, vous vous apercevrez très vite que le potentiel d'adaptation et de personnalisation du logiciel est tout simplement impressionnant.

Nom:des bruitages pour virtual dj
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:36.89 MBytes



Tout le monde a la possibilité de s'initier aux joies du DJing sans devoir investir des milliers d'euros dans du matériel. On peut déjà bien s'amuser avec son iPad et une application comme djay 2 [2. Le principe est identique pour tous ces produits : pouvoir mixer deux pistes audio, en y rajoutant au besoin des scratchs, des effets et des boucles. Les outils n'ont jamais été aussi nombreux et aussi simples en apparence afin de se prendre pour le roi de la nuit.

Lose yourself to dance La vocation de cette table de mix n'est pas de sonoriser la prochaine soirée mousse du Macumba Night, mais plutôt celle d'animer gentiment une fête entre amis ou le réveillon du 1er de l'An… mais guère plus, étant donné que la sortie son de la console n'est autre que celle de l'iPad celle-ci ne démérite pas, du moins à partir de l'Air Hercules n'a pas cru bon d'intégrer une sortie audio sur son produit, ce qui est vraiment dommage.

Le constructeur fournit un câble répartiteur à brancher sur la sortie jack de la tablette, et qui permet de relier un casque et une enceinte de par sa nature Bluetooth, la console sait aussi diffuser du son sur une enceinte sans fil. La batterie est une des caractéristiques phare de ce produit, puisqu'elle lui permet en pleine charge de tenir environ huit heures, de quoi guincher jusqu'au bout de la nuit.

La conception en deux parties du châssis, avec un bas de caisse blanc très plastique et une façade avant à la finition brillante un peu plus qualitative permettent à la console d'éviter, mais tout juste, le qualificatif de jouet.

Le plastique reste malgré tout très présent sous les doigts et les yeux de l'utilisateur : le trio de boutons sous les deux jog wheels et les cinq tirettes inspirent une confiance assez limitée. Mieux vaudra éviter de tirer trop fort sur ces faders au risque qu'ils vous restent dans les mains. Heureusement, les deux jog wheels sont beaucoup plus qualitatives avec des finitions alu et caoutchouc qui respirent la solidité.

Les potards eux aussi sont fermes et équilibrés. Give life back to music La platine se révèle très complète au niveau des boutons, qui sont de plus plutôt bien agencés sur la surface du contrôleur.

Et évidemment, entre les deux jog wheels, se trouve un crossfader central qui permet de basculer de l'une à l'autre des voies. De part et d'autre de l'iPad prennent place deux ensembles de trois boutons permettant de lancer de courts samples des bruitages de type corne de brume pour faire monter la mayonnaise sur la piste de danse , de créer trois points de lecture supplémentaire dans le morceau ou des effets, le tout sans avoir besoin d'en passer par une sélection à même l' iPad.

Un gros potard de volume général complète le tout. Globalement, et au prix d'un peu d'entraînement, il est difficile de se plaindre de l'expérience offerte par la partie physique de la platine. Les différents boutons, tirettes et potards tombent bien sous le doigt, exception faite peut-être des deux pavés d'effets et de bruitages placé aux côtés de l'iPad : ils obligent à un aller-retour permanent et on risque de ne pas s'en servir autant qu'on le voudrait.

Fragments of time Le contrôleur est connecté à l'iPad via une connexion Bluetooth 3. La norme n'a pas une très bonne réputation quand il s'agit de transmission et de rendu sonore, même si avec aptX , il est possible d'améliorer les choses mais cette technologie n'est pas encore prise en charge sur les produits iOS. Avec la DJControlWave, on n'a pas à souffrir de ce problème sauf si on utilise des enceintes Bluetooth , l'audio passant par la sortie jack de l'iPad.

En revanche, on peut ressentir de temps à autre un certain temps de latence pour prendre en charge une action : c'est souvent imperceptible et ça n'arrive heureusement pas souvent.

Une fois accepté le fait qu'absolument tout doit passer par l'iPad à part si on possède des enceintes Bluetooth , le contrôleur s'en tire plutôt bien… à condition de se contenter de la seule application compatible, DJUCED DJW.

Car la platine ne prend aucun autre logiciel en charge, et surtout pas djay 2 , une des références du secteur qui est pourtant supporté par bon nombre de contrôleurs du marché. L'app d'Hercules est moins complète et moins jolie que celle d'algoriddim : il est ainsi impossible d'utiliser les morceaux Spotify ou de synchroniser les métadonnées iCloud. La sélection des morceaux aurait ainsi pu être plus intuitive, ou moins brouillon.

L'interface obéit aux préceptes graphiques d'iOS 7 et 8, avec un fond noir et des icônes simples qui appellent assez peu de commentaires. On est loin du skeuomorphisme de djay 2 où l'on trouve encore des platines virtuelles qui ressemblent à leurs équivalents de la vraie vie , mais cette sobriété est finalement de bon ton lors d'une séance de mix endiablé.

L'app et le contrôleur se complètent : certaines fonctions, comme la modification des filtres en temps réel ou les boutons pour lancer la pré-écoute au casque ne sont ainsi disponibles que sur l'iPad, alors que le volume global ou la gestion du Cue ne sont possibles que depuis la table de mix. Il en va également de même pour les encodeurs rotatifs, ces potentiomètres qui permettent de créer des boucles à la volée : ce type de fonction est parfaitement adaptée à des boutons physiques; après avoir créé un point d'entrée en appuyant sur le potard, on peut allonger ou raccourcir la boucle simplement en tournant le bouton.

On pourra regretter d'être assez limité en matière de gestion des samples; il faudra s'arranger avec les six boutons trois pour chaque morceau qui permettent de lancer des bruits pré-enregistrés ou à enregistrer depuis le micro de la tablette.

Le logiciel n'embarque pas de séquenceur avec lequel on organiserait les échantillons sur une grille virtuelle.

L'application permet par contre d'enregistrer ses performances et de lancer un Auto-Mix, qui lit une sélection de morceaux tirés d'une liste de lecture ou de la bibliothèque iTunes, offrant ainsi un moment de répit au DJ.

Cliquer pour agrandir Doin'it right Les euros, c'est là que le bât blesse pour la DJControlWave, dont le prix public est deux fois plus élevé que l'entrée de gamme DJControl Instinct. Celle-ci est certainement plus rustre au niveau de ses finitions, mais tout de même, cela fait une belle différence de euros que l'on peine à justifier.

La présence de la batterie explique en partie le coût du contrôleur, et l'argument selon lequel on peut emporter partout avec soi le contrôleur est séduisante. On pourra rétorquer qu'un DJ, même amateur, se trouve le plus souvent à côté d'une paire d'enceintes qui tirent généralement leur jus d'une prise de courant placée à proximité : il ne coûte pas plus cher d'y connecter aussi une table de mixage.

Néanmoins, la liberté de mouvement offerte par la batterie est appréciable. Pour chipoter, on regrettera qu'Hercules n'ait pas glissé d'étui de transport… Il reste possible de se contenter des haut-parleurs de la tablette, mais si ceux de l'iPad Air 2 sont les plus puissants jamais produits par Apple ils vibrent , c'est dire , ils ne sauraient sonoriser au delà d'une petite pièce. Ce n'est pas forcément le plus gênant, ce contrôleur se destinant aux soirées en comité relativement restreint.

La DJControlWave n'est pas un mauvais contrôleur en soi. Son design n'est pas désagréable et les prestations qu'il apporte peuvent intéresser le plus grand nombre, ceux qui veulent mettre le pied ou les mains dans la porte du monde merveilleux du DJing.

La finition aurait pu être de meilleure qualité en particulier au niveau de la coque inférieure , mais le plus embêtant est qu'il est impossible de mixer avec d'autres applications que celle développée par le fabricant.

Tout cela est un peu cher payé pour un produit à euros. Si l'on cherche un contrôleur polyvalent et adapté aux amateurs éclairés, on pourra s'intéresser à l' Universal DJ du même constructeur, qui pour euros, en offre bien plus tout en conservant la connexion Bluetooth à l'iPad.

TÉLÉCHARGER HANSEL ET GRETEL WITCH HUNTERS VF GRATUITEMENT

6 Idées d’Intros (HORS DU COMMUN) Pour vos Sets DJ :

.

TÉLÉCHARGER OLYMPE MICHAUD GRATUITEMENT

Forum: French Forum

.

TÉLÉCHARGER DRIVER MICRODIA PC CAMERA SN9C120 GRATUITEMENT

Insérer des sons (sirènes, bruitages...) pendant un mix sur TS Duo

.

Similaire